Muscles

Développer les muscles du dos avec un rameur

Les muscles du dos sont parmi les plus volumineux sur le corps humain. Avec le rameur, ils sont travaillés de manière optimale. C’est le meilleur moyen de le développer en douceur sans prendre de risque de se blesser. Mais quels sont les différents muscles dorsaux touchés lors de l’entrainement ?

Les divers muscles du dos sollicités lors de la pratique du rameur

Les trapèzes se trouvent au niveau des épaules.  On peut les reconnaitre grâce à leur forme de losange. Ils permettent à la tête et aux épaules de se mouvoir librement pendant l’entrainement. Les rhomboïdes se trouvent juste en dessous. Ils aident les sportifs à adopter la bonne posture. Le grand dorsal recouvre la moitié du dos. Muscle superficiel, sa forme ressemble à un V. Il permet au bras de se mouvoir près du corps et vers l’arrière sans bouger le buste.

Les muscles lombaires se trouvent au bas du dos en profondeur. Pendant le rameur, ce sont les érecteurs du rachis, les ilio-costaux et les épineux du dos qui seront les plus sollicités lors des exercices de traction et de rotation. Tous ces muscles dorsaux travaillent en harmonie avec les autres afin d’obtenir le résultat escompté.

Quel muscle dorsal pour quelle action ?

Un exercice de rameur se déroule en  4 étapes. Lorsque le sportif prend place sur le rameur et s’apprête à l’utiliser, les muscles du dos ne sont pas encore sollicités. C’est la première étape dénommée « Catch ». Il s’assoit juste sur le siège et prend en main le palonnier.

Le « Drive » est la seconde étape. Le sportif commence à coulisser son siège et à tirer sur la poignée. Plusieurs muscles du dos entrent en action : grand dorsal, rhomboïdes, deltoïdes et lombaires.

La troisième étape se nomme « Finish ». Ce mouvement sollicite la majorité des muscles du dos dont les trapèzes, le grand dorsal et les deltoïdes. Il faut adopter la bonne posture afin de ne pas provoquer des douleurs au niveau du bas du dos.

Ce n’est qu’à la quatrième étape, qui est le « Recovery » que les muscles érecteurs du rachis sont mis à l’épreuve. Les autres continuent à être actifs jusqu’à la reprise de la position initiale.

Pourquoi choisir le rameur pour développer les muscles dorsaux ?

Tout simplement parce que pendant l’entrainement, les muscles du dos sont travaillés presque en permanence (lire ici quels sont les muscles qui travaillent pendant une séance de rameur). Ils auront donc le temps de se raffermir et de se forger petit à petit. L’utilisateur du rameur ne doit pas s’attendre à avoir un dos bodybuildé mais plutôt une bonne forme physique comme avec le vélo elliptique. Les bourrelets disparaitront au fil du temps. Il en est de même pour les kilos en trop car s’entrainer dessus demande de l’endurance. La transpiration aide le sportif à évacuer les toxines de son corps. La force exercée stimule son système cardio-respiratoire sans le mettre en danger.

Quelques conseils pour bien se muscler le dos en sécurité

Avant de commencer les exercices sur le rameur, il faudra s’échauffer. L’entrainement doit commencer avec des charges pas trop lourdes afin de préserver les muscles du dos. Et puis au fur et à mesure, le sportif pourra augmenter le poids d’inertie mais aussi le rythme. Il faut garder le dos bien droit pendant les mouvements. Cet appareil de fitness est déconseillé aux personnes souffrant d’une pathologie du dos : lombalgie, sciatique, lumbago, scoliose, hernie discale, etc. A lire également, comment muscler les pectoraux avec un rameur ?